L'histoire de Dinan est liée à celle de la Bretagne 

 

Du Guesclin et Anne de Bretagne, deux personnages qui ont fait la renommée de Dinan


La renommée de Dinan est également due à deux personnages liés à l'histoire de la Bretagne: Du Guesclin et Anne de Bretagne

Bertrand Du Guesclin

u XIV° siècle, la guerre de Cent Ans fait rage. Un enfant du Pays de Dinan se distingue : Bertrand du Guesclin, connétable (*) de France. Du Guesclin lutte contre l'Anglais, libère la Normandie, puis la Bretagne. A Dinan, il remporte un combat singulier l'opposant à l'anglais " félon " Cantorbery. La Fête des Remparts de Dinan a mis en scène ce célèbre duel (lien). Cette victoire avait été prédite par une faiseuse d'horoscopes dinannaise.... Bertrand Du Guesclin, particulièrement laid, épouse une aristocrate à la beauté légendaire : Typhaine Raguenel, astrologue au Mont Saint Michel. " On voit des biches qui remplacent leurs beaux cerfs par des sangliers... " (Victor Hugo).

(*) Connétable de France : commandant général des armées, du XIII° au XVII° siècle.

Le 31 mai : une petite pensée pour AUGUSTE PAVIE,  né à Dinan ce jour, en 1847... Cliquez ici

ANNE DE BRETAGNE  (1477 - 1514) 

" Dinan ? C'est la clef de ma cassette "

a duchesse de Bretagne, orpheline à onze ans,  à l'allure gracieuse malgré une jambe courte suscite la convoitise de divers royaumes. De l'empire germanique au Pays de Galles, on suit de près cette amoureuse des arts, apte à converser en français, en anglais, en allemand, en latin, La France met alors le duché breton à feu et à sang. Aussi, en 1490, la duchesse Anne épouse le roi de France Charles VIII, faisant cesser une guerre sans espoir. La reine Anne a 13 ans. Le roi meurt huit ans plus tard. Anne de Bretagne se retire alors à Dinan, puis épousera... le roi de France Louis XII ! Duchesse et reine de France à deux reprises, Anne s'éteindra en 1514, laissant à Dinan un beau patrimoine (église Saint-Malo, beffroi) et la Bretagne privée de son indépendance. La Bretagne est française. La région bénéficiera toutefois de certains privilèges, comme celui interdisant à l'état français de percevoir des droits de péage, assurant ainsi la gratuité du réseau routier breton... gratuité toujours en vigueur ! Anne laisse une Bretagne forte, seulement divisée au XX° siècle lorsque le gouvernement du maréchal Pétain décide unilatéralement que Nantes, autre ville chère à la duchesse Anne, n'est plus en Bretagne. Collaborer avec les nazis donnait sans doute à Pétain le droit de réinventer l'histoire.